Tout savoir sur la sensibilisation des blogueurs.

Vous vous rappelez comment fonctionnait le marketing en ligne avant les médias sociaux ? Si vous avez essayé d’y réfléchir en ce moment, vous avez probablement eu un peu de mal. Il fut un temps où les blogs étaient un outil de niche, autour duquel se rassemblaient des communautés restreintes mais fidèles, des outils marketing parfaits, du point de vue du ciblage. La situation a bien sûr changé depuis que toutes ces plateformes, médias sociaux et blogs, sont entrées dans ce que l’on pourrait appeler le courant dominant de la communication. Les blogueurs indépendants sont devenus des “influenceurs” et la grande majorité des marques (dont la nôtre) utilisent un blog comme outil de promotion. Dans cet écosystème, il est essentiel de se familiariser avec le concept de sensibilisation des blogueurs. À une époque où le marketing repose essentiellement sur l’établissement de relations, savoir négocier l’influence “sociale” de votre site et de votre marque est essentiel.

Qu’est-ce que la sensibilisation des blogueurs ?

Le monde du web a sa propre “monnaie”, dont la valeur est particulièrement élevée chez les spécialistes du marketing : les liens. Ce n’est pas un fait nouveau, on pourrait dire qu’il en a toujours été ainsi depuis que le web est entré dans les foyers de la quasi-totalité du monde. Ce qui change, c’est simplement le contexte et la manière dont cette “monnaie” est utilisée. Les techniques qui fonctionnaient il y a dix ans ne fonctionnent manifestement plus. Les milliers de commentaires et de courriels automatisés demandant ou tentant d’imposer des liens sur les blogs des autres tombent régulièrement dans l’oreille d’un sourd, et ne sont plus utilisés que par la pègre du web, c’est-à-dire ceux qui ont des intentions malhonnêtes et proposent des produits douteux. Que peuvent faire les autres ? La réponse réside dans la sensibilisation des blogueurs. Une campagne de sensibilisation des blogueurs a pour but d’accroître la visibilité d’un produit ou d’un service grâce au soutien de personnes qui ont acquis une bonne réputation dans ce domaine particulier. Afin d’obtenir la coopération de ces personnes, des avantages de différentes natures sont proposés en échange. Il peut s’agir d’un accès gratuit aux produits/services proposés par l’entreprise, d’un échange en termes de promotion et de visibilité ou d’un véritable paiement (attention au référencement : Google n’aime pas la vente de liens !).

Le mot clé est “diversifier”.

L’échec des techniques considérées comme du spam ne réside pas tant dans le contenu que dans l’absence de ciblage. Le fait d’envoyer le même message à tout le monde modifie paradoxalement le message lui-même. Lorsque vous utilisez une formule standard (“Bonjour, j’ai lu votre blog et j’ai trouvé le contenu très utile et intéressant et j’ai pensé que nous pourrions échanger un lien”), vous dites au destinataire “Je me fiche de vous, je n’ai pas lu votre blog, je veux juste un lien retour supplémentaire pour améliorer mon référencement et gagner du trafic. De plus, je ne comprends pas comment fonctionnent les conversions.” Ce type de communication a peu de chances d’obtenir une réponse positive. Se diversifier est le seul moyen de réussir et, bien sûr, cela demande plus de temps et d’attention que d’envoyer des courriels et des commentaires massivement identiques. L’objectif est de trouver le plus grand nombre possible de personnes qui ont intérêt à partager différentes parties de notre contenu, pour différentes raisons.

Meilleures pratiques.

Que signifie, en pratique, se diversifier et attirer l’attention des blogueurs qui nous intéressent ? Tout d’abord, vous devez prêter attention à leur travail. Prenez le temps d’étudier le blog sur lequel vous souhaitez voir apparaître un lien vers votre site ou le nom de votre marque. De quoi s’agit-il ? Quel est son style ? A-t-il un créneau de référence spécifique ? Prenons un exemple pratique : si votre objectif est de promouvoir une ligne d’articles pour le jogging, il ne suffira pas de faire une recherche globale parmi tous les blogs qui traitent du sport et même parmi ceux qui traitent de la course à pied en général. Il sera plutôt conseillé de chercher des contacts parmi la communauté en ligne des joggeurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels de ce sport. Dans la phase de recherche, il est important de lire attentivement le contenu et de prendre des notes sur les principaux points de contact avec votre produit. Lorsque vous passez à la phase de composition du message, il est important de communiquer de manière claire, immédiate et surtout concise. Nous parlons toujours de démarchage téléphonique, il est donc essentiel d’indiquer clairement votre objectif dans les deux premières phrases, sinon vous risquez que le message soit marqué comme spam ou simplement ignoré. Lorsqu’il s’agit de parler du produit ou du service que vous souhaitez promouvoir, il est important de rédiger un argumentaire convaincant. Enfin, il est important de mener les conversations de manière respectueuse et professionnelle. Demander est légitime, harceler est contre-productif. Ne bombardez pas votre interlocuteur de messages et de sollicitations: la dernière chose dont vous avez besoin est qu’un influenceur du secteur se fasse une mauvaise opinion de vous avant même d’avoir essayé votre produit.

Conclusion.

Les principaux avantages d’une campagne de sensibilisation des blogueurs bien menée résident dans la qualité des contacts qui peuvent être acquis. Si l’on pense en termes de coût-contacts, on pourrait être découragé par les petites communautés, mais il ne faut pas oublier qu’un petit groupe d’utilisateurs sélectionnés sur la base d’intérêts très spécifiques et qui expriment un grand enthousiasme pour le contenu proposé vaut beaucoup plus, en termes de conversions, qu’une audience nombreuse mais indifférenciée.